Film post-consommation

En termes de volumes, une des plus grandes sections du recyclage de film est certainement composée par les déchets des films post-consommation. La qualité du film post-consommation peut varier de manière considérable selon les conditions du marché et dépend principalement du type de systèmes de collecte et de pré-tri utilisés par les recycleurs.

Le matériau collecté peut présenter différents degrés d’humidité et de contaminations. De plus, le film de déchets a souvent des caractéristiques d’impression et des formes très différentes. Les principales contaminations à traiter dans le film post-consommation sont représentées par la grande quantité de matières organiques et de polymères différents (comme les multicouches et le PP).

Par exemple, les films multicouches sont composés de différents matériaux, et souvent ils contiennent souvent des composants métalliques. Pour traiter ces films, il faut prévoir une section de tri préliminaire.

Le film en PE est abondamment utilisé dans l’industrie de l’emballage, ce qui signifie qu’il arrive dans de nombreux foyers comme récipients de nombreux objets utilisés quotidiennement. Les films en PE peuvent servir comme pellicules pour préserver les aliments, sacs poubelles, sacs de courses, et emballages de marchandises.

Les films en PP sont aussi très utilisés pour envelopper les aliments. Dans les lignes de recyclage film SOREMA, il est possible de séparer correctement – à travers différents systèmes de détection automatique – les fractions de PP et multicouches qui pourraient contaminer les matériaux en entrée. La présence de ce matériau pourrait réduire la qualité du produit final.

SOREMA a installé plus de 300 lignes de recyclage de film dans le monde, développant un savoir-faire approfondi du processus. Nous pouvons assurer une décontamination précise et efficace du film post-consommation avec des systèmes de lavage à chaud et à froid, adoptant les technologies de recyclage les plus efficaces.

L’objectif final du recyclage du film post-consommation est d’obtenir la plus grande valorisation d’un produit de départ très pauvre, dérivant surtout de la collecte des déchets.

SOREMA peut traiter correctement tous films post-consommation contaminés et amener les paillettes lavées finales à être réutilisées (seuls ou mélangés avec d’autres matériaux) même dans des nouvelles applications de film soufflé La première étape du recyclage de film est la création d’un débit stable des déchets en entrée à travers un précasseur. La décontamination du prélavage est ensuite effectuée, d’abord par agitation et décontamination, puis dans des cuves de flottation pour retirer les contaminations les plus lourds.

Cette opération réduit l’usure des machines du reste de la ligne. Le film pré-nettoyé est envoyé dans un broyeur par eau suivi par une centrifugeuse pour éliminer l’eau et la pâte. Une cuve d’agitation et de séparation suivent pour une décontamination supplémentaire. Il y a ensuite des étapes de centrifugation supplémentaires pour retirer les contaminations fines et l’eau.

Un séchage thermique par air chaud spécialement conçu permet d’éliminer efficacement l’humidité restante. Tout le système de recyclage SOREMA est offert avec un système de commande centralisé pour permettre la gestion du système. Des structures complètes de traitement des eaux peuvent aussi être fournies. La meilleure qualité de produit, associée avec des coûts réduits, peut être obtenue par SOREMA.

Aux États-Unis, en 2013, la quantité de sacs et de film post-consommation récupérés pour le recyclage était estimée aux environs 1,14 milliards de livres, correspondant à 500 millions de kg. Cette quantité correspond à une augmentation d’environ 1,7 fois par rapport à la quantité de déchets récupérée en 2005. Environ 42 % des déchets récupérés ont été recyclés aux États-Unis et au Canada. La portion restante a été exportée.